Aperçu sur le recyclage

Je vous avais dit samedi que je vous parlerai aujourd'hui du recyclage. Les commentaires qui suivent sont issues de ma formation et de mes premières années d'activité en tant qu'ingénieur dans le domaine de la gestion des déchets ménagers. De plus, j'ai trouvé un document très intéressant issu du ministère de l'économie en date de janvier 2020 : Les filières de recyclage de déchets en France métropolitaine.


Du côté de nos déchets ménagers de tous les jours, il existe 4 grandes familles de matériaux recyclables.


Tout d'abord, les métaux (acier et aluminium pour les emballages alimentaires) et le verre. Pour eux, il n'y a vraiment aucune hésitation à les recycler. Les filières existent en France. Il suffit de les fondre pour les réintégrer dans la filière industrielle. Faire fondre un métal ou du verre déjà formé demande moins d'énergie et d'eau que de travailler avec les minerais ou sables extraits de notre planète, ressources non renouvelables.

Une question apparaît toutefois régulièrement en particulier pour le verre : celle de la consigne. Elle existe finalement toujours pour les bars et restaurants qui nous servent nos sodas et eaux de source ou minérales dans des bouteilles en verre. Vides, elles sont récupérées par le livreur de bouteilles pleines. La boucle est bouclée. Par contre, en grande surface, on ne trouve quasiment plus ces boissons dans des bouteilles en verre. Les canettes et bouteilles en plastique sont reines. Un argument est que le verre est plus lourd à transporter donc consomme plus d'énergie pour son transport. Mais alors pourquoi le maintenir pour les bars et restaurants ?


Je viens d'écrire que les bouteilles en plastique sont reines. Attention, on parle des plastiques et non du plastique. Les matières plastiques sont très variées, classées en deux grandes familles, les thermoplastiques et les thermodurcissables. Seules quelques-unes faisant partie des thermoplastiques sont recyclables. Dans nos emballages, trois matières plastiques ont un bon niveau de recyclabilité :

  • Le PET (polyéthylène téréphtalate) avec lequel sont fabriquées les bouteilles transparentes comme les bouteilles d'eau.

  • Le PEhd (polyéthylène haute densité) avec lequel sont fabriquées les bouteilles opaques comme les bouteilles de lait.

  • Le PP (polypropylène) avec lequel sont fabriqués certains pots de yaourts et margarines par exemple.

Aujourd'hui, de plus en plus de centres de tri acceptent tous les emballages plastiques. Lorsque l'on sait que tous ces plastiques ne sont pas recyclables et que s'ils sont mal triés, cela peut empêcher le recyclage de ceux qui le sont, est-ce vraiment si intéressant de nous demander de mettre tous nos emballages en plastique au recyclage ? Je pense que l'un des objectifs espérés est qu'en simplifiant les consignes de tri plus de gens se mettent à trier et qu'on arrive donc à récupérer plus de matières à recycler... Mais ensuite où vont ces plastiques ? Le grand public a découvert il y a peu que beaucoup de nos déchets destinés au recyclage, dont les plastiques, étaient en fait envoyés en Asie où ils n'étaient pas forcément recyclés. Aujourd'hui, la Chine a fermé ses portes à nos déchets (je suppose qu'elle en produit maintenant suffisamment elle-même pour approvisionner ses filières). Les pays expéditeurs (dont la France) sont donc obligés de revoir leur copie. Pour le coup, je vous laisse lire le rapport cité en début d'article, c'est intéressant.

Pour ma part, mon objectif est vraiment de réduire au maximum la production de déchets plastiques de ma famille. Mais ce n'est pas évident...


Dernière famille des recyclables, les papiers-cartons, ma matière préférée !


Le papier existe depuis le IIe siècle av. J.C. mais sa création est attribuée à Caï Lun, haut fonctionnaire de la cour impériale chinoise en 105 ap. J.C. qui améliore la recette initiale à partir de bouillie d'écorces en ajoutant des fibres tissées (chiffons, cordages, filets de pêche...). Les Japonais apprendront la technique vers 600 ap. J.C. par des moines bouddhistes coréens. Ils deviendront des maîtres de cette matière en utilisant différentes fibres végétales. Le papier n'arrivera que bien plus tard en Europe, au XIIe siècle, par l'intermédiaire des Arabes. Les moulins à papier, à partir de tissus usagés, se développent en France aux XIVe et XVe siècles. Mais face aux difficultés d'approvisionnement en chiffons de plus en plus grandes, on cherche d'autres matières premières. La pâte à papier à partir de bois est enfin produite au XIXe siècle, d'abord de manière mécanique puis chimique. Aujourd'hui, on revient à nouveau vers le recyclage, mais cette fois-ci du papier en papier ou en carton. Les fibres s'abîment au fur et à mesure des recyclages. De ce fait, on ne peut pas recycler indéfiniment du papier ou du carton.


Par ce petit résumé historique, on constate que le papier est un précurseur dans le domaine du recyclage puisque déjà au IIe siècle après J.C. on intégrait des fibres tissées à la bouillie d'écorces initiales. Et en France, pendant 4 à 5 siècles, le papier n'était qu'un produit du recyclage de tissus usagés, fournissant du travail aux fameux chiffonniers. Un produit issu du recyclage et pourtant un produit très prisé !


Je vous invite à regarder deux vidéos.

La première présente le plus vieux moulin à papier de France encore en activité, Richard de Bas en Auvergne. J'ai eu la chance de le visiter en 2019. Cette vidéo résume bien la visite.

https://www.youtube.com/watch?v=ZXm_81BekYA


La deuxième vidéo présente le recyclage industriel actuel de nos papiers.

https://www.youtube.com/watch?v=HWJWziz6-oo

A savoir que cette vidéo date de mars 2016. Or la papeterie présentée, Arjowiggins dans la Sarthre, a été liquidée en mars 2019. Il n'existe alors plus de production française de papier recyclé pour les imprimeurs ! L'entreprise serait reprise depuis juin 2020 par Paper Mill Industries pour travailler l’activité bois, le recyclage de fibres textiles, la production de papier durable, d’art et de sécurité. Donc pas forcément pour faire du papier recyclé comme avant... En fait, tout comme les plastiques, les papiers-cartons français sont beaucoup exportés, en particulier en Asie. Mais la demande asiatique s'affine, réclamant une meilleure qualité des produits envoyés. Donc là aussi les pays industrialisés doivent revoir leur copie.


Pour terminer, voici mon mode d'emploi illustré du recyclage du papier que j'utilise en animation. J'ai découvert cette technique lorsque je travaillais pour l'association Méditerranée 2000 à Cannes. Pour toute inscription à ma lettre d'information mensuelle, j'enverrai par mail les explications illustrées de photos en fichier pdf


.


Posts à l'affiche
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Du papier à l'arbre

Charlotte Barbut - 38870 Saint Siméon de Bressieux

tél : 06 31 20 91 42

charlotte.barbut@gmail.com

​​

SIRET 888 006 640 00013

  • Facebook Clean
  • LinkedIn Social Icône

Créé avec Wix.com